Loading
Ciné-recherche, un moteur de recherche spécialisé dans le cinéma.

Le château des singes (1999) de Jean-François Laguionie

Kom vit au sommet des arbres au sein de la tribu des Woonkos. Le jeune et fougueux singe a la fâcheuse habitude de remettre en cause l'ordre établi et de poser les questions qui fâchent. Et après tout, pourquoi tout ce qui est en bas serait mauvais ? Un jour, Kom tombe par accident aux pieds des arbres. Il va alors découvrir l'étrange peuple des Laankos aux mœurs et coutumes si différents...

Le graphisme des personnages n'est pas l'élément le plus réussi, mais les décors sont jolis et délicats. Le tout est servi par une bande-son sympathique aux musiques enlevées. L'originalité de ce dessin animé réside plus dans le questionnement sur l'ordre établi que dans l'intrigue elle-même. Le message est clair : il faut questionner le monde, aller de l'avant, se confronter à autrui, afin de lutter contre l'ignorance et dépasser ses peurs. Jean-François Laguionie propose une réflexion, sur ce qui distingue les sociétés dites "primitives", des sociétés dites "civilisées". L'argumentation est intelligente et n'est jamais simpliste. Kom, l'ingénu, exprime avec candeur les travers des deux sociétés. La première, instinctive, reste repliée sur elle-même ; la seconde, structurée, est engoncée dans les protocoles. Pourtant si différentes et si proches, toutes deux subissent le poids des préjugés et des idées reçues. Voici donc un dessin animé sur la tolérance à découvrir.


Télécharger l'article
Télécharger le dossier pédagogique réalisé par L'enfant & le 7ème art

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Message plus récent Message plus ancien Accueil
 

blogger templates | Make Money Online