Loading
Ciné-recherche, un moteur de recherche spécialisé dans le cinéma.

Alice au pays des merveilles (2009) de Tim Burton

Alice, 19 ans, se rend à une réception où un jeune homme bien né lui demande sa main. Souhaitant prendre un temps de réflexion, elle s'éloigne et décide de suivre un étrange lapin blanc vêtu d'une veste. Dans sa course-poursuite, elle tombe dans un trou situé au pied d'un arbre. Un monde magique s'ouvre alors à elle, où apparemment elle doit jouer un rôle dans la libération de ce royaume sous l'emprise actuelle de la Reine Rouge...

Voici une nouvelle adaptation des studios Disney d'Alice au Pays des merveilles de Lewis Caroll, réalisée cette fois-ci par l'incontournable Tim Burton. Si l'on accepte d'entrée que le film prenne ses distances avec le texte d'origine, ou avec l'autre référence qu'est devenu le dessin-animé de 1951, le film est plutôt réussi. Si on refuse ce principe, passez votre chemin car vous serez déçu. Le cinéaste met en scène ici une Alice beaucoup plus âgée, qui revit toutes les nuits le même rêve depuis son enfance. Ce postulat, plutôt malin, permet à Tim Burton de proposer de nouvelles péripéties à Alice, qui - on suppose - aura précédemment rêvé les aventures de Lewis Caroll. Aujourd'hui, l'héroïne doit tuer le Jabberwocky pour libérer le royaume de l'emprise de la Reine Rouge. Malheureusement l'intrigue est assez lisse et sans réelle surprise, bien que certains personnages secondaires, comme le chapelier et ses compères, soient particulièrement délirants. Ce petit manque de chaos scénaristique, si caractéristique des différentes versions d'Alice, est un peu décevant. On découvre au final une aventure plus fantastique qu'onirique. Mais on reste dans l'univers - un peu moins sombre qu'à l'accoutumée - de Tim Burton. Les personnages sont toujours blafards ou bizarres, la musique enlevée, les paysages torturés... De plus, un vent de féminisme et de modernité souffle sur le film (le refus du corset, du mariage comme destinée inéluctable pour une jeune femme du 19ème siècle...) Alice n'est plus la petite fille sage qui s'ennuie, elle est devenue une jeune femme libre et indépendante. Le point fort du film reste son impeccable esthétique avec des effets spéciaux réellement incroyables et des costumes somptueux. Un monde merveilleux prend vie devant nos yeux...


Télécharger l'article

1 commentaire:

Jordan Salem a dit…

J’ai adoré ce film de Burton ! De plus on a vraiment droit à un beau spectacle. Bref, on a l’impression d’être au pays des merveilles et des couleurs. Pour info, j’ai tellement apprécié cette œuvre que je l’ai vue à deux reprises.

Enregistrer un commentaire

Message plus récent Message plus ancien Accueil
 

blogger templates | Make Money Online