Loading
Ciné-recherche, un moteur de recherche spécialisé dans le cinéma.

4, 5, 6... Mélie pain d'épice (2007-2009) de Danny de Vent, Jadwiga Kowalska, Gili Dolev...

Les studios Folimage proposent une sympathique compilation de 4 courts-métrages destinés aux plus petits. Les films utilisent des techniques d'animation différentes, permettant aux jeunes spectateurs de découvrir la richesse de ce cinéma. On regrettera juste la mauvaise qualité de la copie du Printemps de Mélie qui pixelise. Il est donc préférable de découvrir ce superbe court avec l'édition DVD Au royaume de Léon et Mélie qui est irréprochable. Notons enfin que le programme est accompagné d'un dossier pédagogique très intéressant qui propose de nombreuses pistes de lecture.

La leçon de natation (2008) de Danny de Vent : Un petit garçon prend son premier cours de natation. La découverte de cet environnement étrange et inconnu est une source  de stress, d'angoisse, mais aussi de plaisir...
Ce court-métrage sans parole a été réalisé en papier découpé numérisé et animé à l'ordinateur. La déformation des personnages par l'eau a été créée en 3D. Le travail sur le cadrage,  la musique et les bruitages fait écho avec justesse aux sensations et sentiments de l'enfant. A cela s'ajoute l'intérêt du sujet  qui captive littéralement les bambins qui s'identifient immédiatement au jeune héros. Voici donc une occasion fort intéressante de discuter cinéma et découverte du grand bain avec les petits.

Tôt ou tard (2007) de Jadwiga Kowalska : Un petit écureuil et une chauve-souris s'unissent pour réparer les rouages souterrains qui régissent le cycle du jour et de la nuit...
Voici une nouvelle histoire où un gland et un écureuil sont à l'origine du dérèglement de notre planète. Pourtant la réalisatrice n'a pas souhaité faire de clin d'œil à L'âge de glace, mais voulait partir du quotidien des deux animaux, d'où le gland pour l'écureuil et la luciole pour la chauve-souris. L'animation est épurée, soignée et délicate. La douceur de l'image vient notamment du rendu dessiné des personnages, volontairement conservé par J. Kowalda qui a d'abord travaillé sur du papier découpé avant de l'animer sur ordinateur. Ce court se voit comme on lit un poème, les images défilent, laissant dans un premier temps des impressions, puis vient le sens. Accompagnée d'une très jolie musique, cette aventure sans parole nous parle du temps, des saisons, du rapprochement de mondes opposés et d'amitié.

Le joyeux petit canard (2008) de Gili Dolev : Un petit garçon, qui évolue dans un livre animé, essaie de semer un canard qui s'est pris d'affection pour lui...
Ce court-métrage en 3D très original est bourré de trouvailles visuelles, qui recréent réellement les impressions que l'on a quand on lit un livre pop-up. L'histoire évolue au fil des pages qui tournent pour amener le spectateur à la conclusion "que l'on est parfois contraint d'être cruel pour être bon" (dixit le réalisateur). La virtuosité de l'animation est époustouflante et l'on découvre encore après plusieurs visionnages des détails qui nous avaient échappé - pas mal pour un film qui ne dure que 9 minutes !

Le printemps de Mélie (2009) Pierre-Luc Granjon : un court-métrage incontournable dont vous retrouverez la présentation dans cet article.



Découvrez et enrichissez la revue de presse sur Léon et Mélie

Télécharger l'article
Télécharger le dossier pédagogique réalisé par Ciné 32
Télécharger le dossier pédagogique réalisé par Le pôle d'éducation à l'image d'Auverge

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Message plus récent Message plus ancien Accueil
 

blogger templates | Make Money Online