Loading
Ciné-recherche, un moteur de recherche spécialisé dans le cinéma.

4, 5, 6... Mélie pain d'épice (2007-2009) de Danny de Vent, Jadwiga Kowalska, Gili Dolev...

Les studios Folimage proposent une sympathique compilation de 4 courts-métrages destinés aux plus petits. Les films utilisent des techniques d'animation différentes, permettant aux jeunes spectateurs de découvrir la richesse de ce cinéma. On regrettera juste la mauvaise qualité de la copie du Printemps de Mélie qui pixelise. Il est donc préférable de découvrir ce superbe court avec l'édition DVD Au royaume de Léon et Mélie qui est irréprochable. Notons enfin que le programme est accompagné d'un dossier pédagogique très intéressant qui propose de nombreuses pistes de lecture.

La leçon de natation (2008) de Danny de Vent : Un petit garçon prend son premier cours de natation. La découverte de cet environnement étrange et inconnu est une source  de stress, d'angoisse, mais aussi de plaisir...
Ce court-métrage sans parole a été réalisé en papier découpé numérisé et animé à l'ordinateur. La déformation des personnages par l'eau a été créée en 3D. Le travail sur le cadrage,  la musique et les bruitages fait écho avec justesse aux sensations et sentiments de l'enfant. A cela s'ajoute l'intérêt du sujet  qui captive littéralement les bambins qui s'identifient immédiatement au jeune héros. Voici donc une occasion fort intéressante de discuter cinéma et découverte du grand bain avec les petits.

Tôt ou tard (2007) de Jadwiga Kowalska : Un petit écureuil et une chauve-souris s'unissent pour réparer les rouages souterrains qui régissent le cycle du jour et de la nuit...
Voici une nouvelle histoire où un gland et un écureuil sont à l'origine du dérèglement de notre planète. Pourtant la réalisatrice n'a pas souhaité faire de clin d'œil à L'âge de glace, mais voulait partir du quotidien des deux animaux, d'où le gland pour l'écureuil et la luciole pour la chauve-souris. L'animation est épurée, soignée et délicate. La douceur de l'image vient notamment du rendu dessiné des personnages, volontairement conservé par J. Kowalda qui a d'abord travaillé sur du papier découpé avant de l'animer sur ordinateur. Ce court se voit comme on lit un poème, les images défilent, laissant dans un premier temps des impressions, puis vient le sens. Accompagnée d'une très jolie musique, cette aventure sans parole nous parle du temps, des saisons, du rapprochement de mondes opposés et d'amitié.

Le joyeux petit canard (2008) de Gili Dolev : Un petit garçon, qui évolue dans un livre animé, essaie de semer un canard qui s'est pris d'affection pour lui...
Ce court-métrage en 3D très original est bourré de trouvailles visuelles, qui recréent réellement les impressions que l'on a quand on lit un livre pop-up. L'histoire évolue au fil des pages qui tournent pour amener le spectateur à la conclusion "que l'on est parfois contraint d'être cruel pour être bon" (dixit le réalisateur). La virtuosité de l'animation est époustouflante et l'on découvre encore après plusieurs visionnages des détails qui nous avaient échappé - pas mal pour un film qui ne dure que 9 minutes !

Le printemps de Mélie (2009) Pierre-Luc Granjon : un court-métrage incontournable dont vous retrouverez la présentation dans cet article.



Découvrez et enrichissez la revue de presse sur Léon et Mélie

Télécharger l'article
Télécharger le dossier pédagogique réalisé par Ciné 32
Télécharger le dossier pédagogique réalisé par Le pôle d'éducation à l'image d'Auverge

Lire La Suite...

Summer wars (2009) de Mamoru Hosoda

Kenji, un jeune génie en mathématiques, accepte la mission d'accompagner Natuski, la plus jolie fille du lycée, pour quelques jours. En réalité, le clan Jinnouchi organise l'anniversaire de sa doyenne qui va sur ses 90 ans. Tout se passe bien, jusqu'à ce que Natuski présente Kenji à son arrière grand-mère comme son petit ami. La situation devient réellement catastrophique lorsque le lycéen se rend compte qu'Oz la plateforme communautaire la plus utilisée au monde a fait l'objet d'une attaque pirate et qu'en résolvant une équation qu'on lui a envoyée anonymement il est responsable de ce chaos. Kenji devient alors l'ennemi public n° 1...

Cet anime est une vraie réussite. L'animation est fluide, de belle qualité et originale, passant du monde d'Oz habité d'avatars aux formes les plus variées à la très belle propriété traditionnelle de l'arrière grand-mère de Natuski. En faisant coexister la vie réelle et un réseau social poussé à son paroxysme, Mamoru Hosoda donne vie à une histoire ingénieuse, chaleureuse et  résolument moderne. Dans ce monde virtuel fait de milliards d'échanges personnels et de transactions commerciales, la plupart des services qui organisent la vie réelle sont gérés par Oz. Plutôt que de tenir un discours alarmiste sur les nouvelles technologies et le danger de concentrer trop de services sur un même et unique réseau, le réalisateur joue la carte de l'humain et de sa capacité à rebondir face à  l'adversité. Ici la technologie n'a en rien déshumanisé les individus au contraire, la solution du problème se trouve dans les connaissances des anciens, leurs technologies plus rudimentaires, les compétences technologiques des jeunes, l'entraide familiale et entre inconnus... De nouvelles solidarités se mettent en place pour résoudre les problèmes engendrés par l'attaque menée par une intelligence artificielle. L'idée est tout simplement excellente, le film bourré d'humour et le message résolument positif : chacun - jeunes et vieux - a un rôle à jouer pour contribuer au bon fonctionnement de nos sociétés. Ce dessin animé, loufoque et réjouissant, réconcilie avec intelligence tradition et  modernité.
Pour un public à partir de 9/10 ans.

Télécharger l'article

Le DVD propose une version française.

Lire La Suite...

Gwen, le livre de sable (1984) de Jean-François Laguionie

Les dieux ont quitté la terre désormais recouverte de dunes. Dans ce monde post-apocalyptique, Roseline 173 ans, raconte la vie de sa tribu. A la tombée du jour, les nomades se réfugient au fond d'un puits, car la nuit appartient au "Makou" qui déverse d'étranges objets sur le sable. Gwen, une jeune orpheline intrépide de 13 ans, va bouleverser la vie de Roseline. En effet, Gwen et le fils de la vieille femme vont braver l'interdit et passer la nuit ensemble à la belle étoile. Mais le jeune garçon est enlevé par le "Makou" poussant Roseline et Gwen à partir à sa recherche dans la cité des morts...

Voilà un film d'animation digne d'intérêt tant pour sa très belle plastique que pour son étrange histoire. Loin de tout ce que le jeune ou moins jeune spectateur a l'habitude de regarder, Gwen et le livre de sable suspend le temps. L'histoire nous est contée, en voix-off  dans un langage soutenu et poétique, le tout accompagné par des intermèdes musicaux ou des chants d'une grande intensité. Les deux jeunes amoureux vont bousculer l'ordre établi, car ici les individus se soumettent sans discussion aux lois. Sans jamais attaquer directement la religion, ce dessin-animé  n'en reste pas moins une critique de la croyance aveugle qui annihile la pensée, l'esprit critique et l'individu. La référence à l'église catholique est claire : le livre, les copistes et les chants liturgiques... sont autant d'indices. La Bible, représentée par un catalogue de matériels  (type Manufrance),  est chantée par ses fidèles qui reprennent en chœur ces étranges psaumes... Le film a indéniablement un côté mystique qui mériterait une analyse approfondie. Une approche différente peut être effectuée sur le plan esthétique. De nombreux éléments visuels rappellent des peintures de Dali ou Magritte, mais aussi de la peinture orientaliste : les couleurs (les bleus et les jaunes), les béquilles, les pierres superposées, le désert, les objets surdimensionnés posés au milieu de nulle part... Gouache et papier découpé ont été utilisés pour l'animation, donnant vie à de magnifiques tableaux animés. Difficile de décrire ce film dont le sens continue à nous échapper, où la beauté continue de nous éblouir, qui déplaira peut-être au spectateur impatient mais qui émerveillera et interrogera certainement les contemplatifs...

Télécharger l'article

Lire La Suite...
Message plus récent Message plus ancien Accueil
 

blogger templates | Make Money Online